Monceau Fleurs cherche la croissance en cultivant ses racines

monceau-fleurs

Trois ans après une première refonte de son logo, le franchiseur Monceau Fleurs a dévoilé sa nouvelle identité visuelle inspirée en grande partie de l’histoire de la marque.

C’est en 1965 que Laurent Merlino, fleuriste propriétaire d’une boutique à la sortie du parc Monceau, lance le concept de fleurs à bas prix en libre service. Soutenue pendant plus de 30 ans par Edmond de Rothschild jusqu’à la reprise totale par l’actuel dirigeant Laurent Amar en 1995, l’entreprise est devenue en 2008 le leader français de la distribution florale avec le développement du réseau Happy créé en 2005 et le rachat du concurrent Rapid’Flore en 2008.

Aujourd’hui, elle compte près de 200 boutiques, la plupart franchisées, dont une trentaine à l’international. Après avoir évité de peu la faillite il y a tout juste un an, Monceau Fleurs va mieux et a souhaité annoncer son renouveau avec une nouvelle identité visuelle inspirée par l’histoire de la marque.

Le nouveau logo s’inspire librement de certains éléments du parc Monceau, tels que les courbes des grilles, la craie des statues et la végétation, symbolisée par deux arabesques végétales blanches et or entourant le nom du fleuriste.
Un nom qui s’affiche sur deux niveaux dans une typographie blanche sans sérif, avec une grande mise en avant du mot “Monceau“ au dépend de “fleurs“. Cette mise en évidence du nom du parc est en accord avec le nouveau positionnement de “fleuriste historique“ que souhaite adopter le groupe. La nouvelle signature de marque “Marché floral depuis 1965“ met en avant son histoire, son héritage et son expertise dans le commerce des fleurs. Le nouveau bleu des magasins s’inspire de celui des plaques de rues de la capitale, un élément de plus pour positionner Monceau Fleur comme un authentique fleuriste parisien.

La refonte de l’identité visuelle s’accompagne d’une nouvelle architecture de points de vente. L’offre extérieure de ses boutiques sera valorisée par un nouveau mobilier adapté au libre service et un comptoir sera dédié aux commandes par internet. L’intérieur s’inspirera quant à lui du “chic parisien“ avec de nombreux matériaux raffinés tels que le bois blanc, la faïence et le fer forgé. Des textes explicatifs sur les murs permettent d’accompagner le parcours client. Ce concept a d’ores et déjà été déployé dans le magasin pilote de la marque, à Meudon.