Club Med Gym essaie de se refaire une santé et devient CMG Sports Club

cmg-sports-club

Propriété depuis 2008 du fonds d’investissement 21 Centrale Partners, le leader français du fitness cherche encore un nouveau souffle. Après Gymnase Club et Club Med Gym, ce sera sous l’appellation ridicule de CMG Sports Club.

Lorsqu’il rachète en mai 2001 pour 42 millions d’euros la société Gymnase Club, le Club Med souhaite toucher les français hors de leurs périodes de vacances. Club Med Gym se positionne alors comme le spécialiste du fitness dans l’hexagone et mise sur les nouvelles tendances : aquapalming, zumba, sh’Bam… autant de nouvelles disciplines ramenées en exclusivité en France à grands coups de licences.

club med Comedie

Mais la complémentarité attendue entre les activités « Villages de vacances » et « Fitness » n’est pas évidente : la première s’adresse à une clientèle de plus en plus mondiale et premium, la deuxième à une clientèle très parisienne.

En 2008, le Club Med finit par revendre 80% de Club Med Gym au fonds d’investissement 21 Centrale Partners.

Concurrencée par les enseignes low cost (Fitness Park, Fitness Price, Neoness et autres Health-City), cherchant sa place entre milieu de gamme et premium, l’enseigne donne le sentiment de patiner. Pour compléter l’offre mid-premium Waou, Club Med Gym inaugure en 2012 un nouvel espace place de la Bastille (1ère ouverture depuis 10 ans), sous le label Pure.

Aujourd’hui, le leader français du fitness, qui revendique 70 000 membres et 55 millions de chiffre d’affaire en 2013, dispose de 22 clubs, tous dans la région parisienne. Un peu faible quand on sait qu’aux Pays-Bas, le numéro 3 du marché possède 50 espaces.

Au-delà du changement de nom, l’offre se répartira en trois niveaux : One (ensemble des 17 salles “de base“ à des prix abordables), Waou (les 4 clubs milieu/haut de gamme) et Pure (la salle premium/luxe). La stratégie choisie semble globalement celle de la différenciation par le service, le développement de nouvelles activités et le professionnalisme des coachs. Mais le chemin est étroit, surtout en dehors de la région parisienne.

L’enseigne continue, quoi qu’il en soit, d’avoir des ambitions, en tout cas sur son terrain de jeu qu’est Paris. Elle a investi au sortir de l’hiver dans une campagne de recrutement de nouveaux clients… à quelques semaines de son changement de nom, comme si elle voulait encore profiter de sa marque actuelle !

club med gym

L’enseigne semble plus forte pour le stretching de ses abonnés que pour le stretching de marque. A chacun son métier.