Castorama poursuit son ravalement de marque

castorama

Voulant accompagner la tendance du « Do It Yourself » et le goût des Français pour la décoration et l’amélioration de l’habitat, Castorama s’est engagé depuis 2010 dans un repositionnement de son image et de son offre : nouvelle signature (« C’est castoche ») nouveau merchandising mis en place progressivement, nouvelle identité visuelle avec un logo modifié en 2012 et qui vient à nouveau de subir un mini-lifting.

castoramaavant

Avant

castorama2012

2012

castorama2014

2014

Castorama cherche à renforcer le lien avec ses consommateurs et à devenir une enseigne « partenaire ». Elle veut être perçue comme un trait d’union, entre le client et son besoin, bref, un apporteur de solutions. Pas très original, certes, mais bel objectif quand même !

Les derniers films publicitaires illustrent en tout cas cette noble ambition, à travers des saynètes qui mettent en scène des personnes à la recherche de solutions pour mettre de l’ordre dans leur vie, retrouver l’harmonie ou se faire des amis.

Même si tout cela est simpliste et caricatural, l’intention est là : recherche de simplicité, de convivialité, de services divers grâce à un parcours client plus fluide en magasin, à des kiosques placés au centre des rayons  avec la mention « lancez-vous » permettant de voir des démonstrations de produits et même d’y participer si on le souhaite. Depuis mars, l’enseigne teste également des bornes de satisfaction dans 11 magasins de la région PACA.

magasin castorama
magasin casto

Enfin le trait d’union jaune du logo, censé relier la problématique à la solution fait office de pictogramme un peu partout dans le magasin. Véritable fil d’Ariane, il indique par exemple au consommateur où il peut prendre un chariot ou encore la direction qu’il doit prendre pour récupérer ses achats.

castorama magasin
castorama retrait

Véronique Laury, CEO de l’enseigne a d’ores et déjà annoncé de nouveaux services prévus d’ici la fin de l’année. Castorama va ainsi créer le « Wikipedia des Bricoleurs » sur lequel sera hébergé l’ensemble des contenus de l’enseigne (tutoriels, notices, témoignages clients…). Cette nouvelle plateforme sera couplée avec Troc’Heures, un site créé en 2011 et permettant d’échanger des heures de bricolage avec ses voisins.

Autre projet, les BarCamp seront des réunions ouvertes à tous, durant lesquelles les participants pourront parler de leur projets, débattre et trouver des solutions grâce au partage d’expériences. En parallèle, Castorama se lance dans l’enseignement à distance en proposant une série de MOOCs.

Enfin, pour aller dans le sens d’un monde où l’on répare plutôt que l’on jette, l’enseigne lancera un programme de « SAV 3D » permettant d’imprimer en 3D les pièces détachées des produits achetés en magasin.

Alors si le slogan de Castorama peut prêter à une certaine ironie, reconnaissons à l’enseigne le mérite de se donner les moyens de tenir sa promesse en optimisant le plus possible l’expérience de ses clients. Une mise en cohérence des paroles et des actes pas si « castoche » que ça !